CHAMPIONNATS DU MONDE 2001

 

 


MUNICH DU 26 AU 29 JUILLET 2001

[Monde 1999] [Affiche] [Sélection] [Prix des places] [Planning]

Dernières nouvelles de Munich : 

Frédéric Demontfaucon champion du monde! 

Frédéric Demontfaucon pose pour le Guide du Judo : "Je suis porté par la joie et le bonheur de partager cette victoire avec tout le monde. C'est un travail de longue haleine. L'équipe a été super-solide dans une ambiance vraiment extraordinaire. Aujourd'hui, c'est le résultat d'un travail d'une belle équipe. J'espère aller encore très loin avec elle. Je ne suis pas surpris. On travaille pour cela. Ca été difficile d'aller jusqu'au bout pour gagner. Aujourd'hui, c'est l'achèvement d'un long travail et j'espère qu'il va continuer".

 

Nombre de médailles récoltées par pays : 

or argent bronze
1 Japon
4
2
4
2 Russie
3
   
3 France
2
 
1
4 Cuba
1
1
6
5 Belgique 1
1
1
6 Corée (Nord) 1
1
 
7 Corée (Sud) 1  
4
8 Chine 1  
2
9 Iran 1   1
10 Tunisie 1    
11 Grande Bretagne   2 1
12 Allemagne   1 2
13 Espagne   1 1
Pays-Bas   1 1
15 Estonie   1  
Georgie  
1
 
Hongrie  
1
 
Israël  
1
 
Turquie  
1
 
Ukraine  
1
 
21 Azerbaidjan     2
Kazakhstan     2
23 Italie     1
Pologne    
1
Portugal    
1
Suisse    
1

 

Les titres de Frédéric Demontfaucon (90 kg) et Céline Lebrun (toutes catégories) se posent un peu comme les exceptions d'un judo français noyé dans la mondialisation lors des Championnats du monde qui se sont achevés dimanche à Munich. Le Directeur technique national (DTN) du judo français, Fabien Canu, s'est dit conscient du problème. Il n'était cependant pas surpris. Il s'y attendait un peu avant l'ouverture, annonçant que la France était en reconstruction dix mois après des Jeux de Sydney assez bien réussis. Le DTN a néanmoins reconnu que "le bilan n'était pas très bon" dans une compétition marquée par un niveau jamais atteint et une globalisation dans le partage des titres. Il y a eu 26 pays sur le podium, dont des nouveaux venus comme la Tunisie qui a donné sa première médaille d'or au continent africain ou l'Iran. Sur un plan général, il y a eu un fort renouvellement des champions. Rares sont ceux, parmi les présents, à avoir conservé le titre acquis en 1999 ou aux Jeux de Sydney. Seuls les Japonais Kosei Inoue, Noriko Anno et Ryoko Tamura se sont montrés à la hauteur de leur statut.

" Douche froide"
Avec 3 médailles, "on termine troisième nation loin derrière Cuba (8) et le Japon (10) au nombre de médailles (la Corée du Sud en a obtenu 5, ndlr). Il y a eu beaucoup de loupé. On n'est pas à notre place. Une alerte de temps en  temps ça ne fait pas de mal. Maintenant, on n'a plus le choix. On n'a plus le droit à l'erreur", a souligné Canu. Les mauvaises surprises sont venues essentiellement de judokas confirmés, comme Djamel Bouras, Larbi Benboudaoud, Sarah Nicholo-Rosso, ou Marie-Claire Restoux. On attendait beaucoup d'eux. Ils espéraient énormément. Ils sont tombés de haut. Très haut. "Il était temps que Marie-Claire arrête. Elle n'était plus dans le coup", a lancé Canu, avant de la féliciter pour l'ensemble de sa carrière, elle qui a tant donné au judo français avec deux titres mondiaux et un olympique."A-t-on eu tort de faire combattre les anciens ? Je ne sais pas.L'intérêt de prendre à un moment donné une douche froide, c'est de réagir. On avait peut-être besoin de ça pour se dire: attention! il y a un peu le feu dan la> maison", a-t-il ajouté.La France n'est pas la seule nation à souffrir de cet éclatement. Le Japon a réalisé des performances inférieures à ses habitudes, malgré des titres pour les valeurs sûres que sont restés Kosei Inoue (100 kg) ou Ryoko Tamura (48 kg), entrés dans l'histoire avec un cinquième titre de rang.

La star Mikhaylin
La vedette nippone Shinichi Shinohara (+100 kg) n'a ainsi pas pu profiter de la retraite de son grand rival David Douillet. Il s'est fait surprendre par le grand et jeune (21 ans) prodige russe Alexandre Mikhaylin, probablement la  future star du judo mondial. Shinoara a dû se contenter du bronze.Cuba, avec beaucoup de remplaçants, a en revanche brillé (8 médailles, 1 en or). C'est également le cas de la Belgique (3 médailles), qui a confirmé sa première place aux Championnats d'Europe, et de la Russie. Ses trois titres ont dû faire plaisir à son président Vladimir Poutine, judoka émérite.Mikhaylin, avec deux trophées (+100 et toutes catégories), a impressionné tous les observateurs. Sa puissance physique, son sens tactique et la qualité de sa technique sont peut-être actuellement sans égal. L'Israélien Ariel Zeevi l'a appris en 25 secondes, en finale toutes catégories.La Russie a d'ailleurs sorti de sa poche un autre homme de talent : Vitali Makarov (73 kg). Son dernier combat contre le Japonais Yusuke Kanamaru a été, selon les spécialistes, le plus accompli et spectaculaire de toute la compétition.


Le Directeur technique national Fabien Canu, conscient que la France a manqué ses mondiaux de judo malgré deux titres, a estimé qu'il fallait maintenant "être intransigeant" et "moins tolérant" pour réussir les jeux Olympiques d'Athènes en 2004.
Q: Que retenez-vous de ces Mondiaux ?
R: "Il se termine par une victoire car Céline Lebrun a gagné dans une catégorie qui n'est pas la sienne. C'est un exploit. On a deux très très beaux champions du monde, malgré tout le bilan de l'équipe de France n'est pas très bon. On termine troisième nation, néanmoins il y a eu beaucoup de loupés. On n'est pas à notre place. Une alerte de temps en temps, ça fait pas de mal, mais maintenant on n'a plus le droit à l'erreur. On savait qu'on était en phase de reconstruction. Cela a sauté aux yeux".
Q: Que faut-il faire pour retrouver la voie du succès ?
R: "Il faut se restructurer. On l'a déjà prévu. Mais il faut aller encore plus vite. Et surtout cibler le travail à faire sur celles et ceux qui  risquent d'aller à Athènes. Il n'y en a pas 50. Il y a 10 à 12 filles et garçons. Les jeux sont dans trois ans. Il y a tout un programme à mettre en place avec un encadrement pointu, avec un gros travail de préparation physique, un physique qui nous a un petit peu manqué. Il y a du sang neuf à apporter dans l'encadrement. On a eu affaire à de superbes athlètes, à un judo intensif. Des gens extrêmement puissants. Il faut aller de plus en plus vers un travail individuel. On l'a déjà entamé. Mais on a un cap à franchir. Il faut qu'on soit plus sélectif. En France, on a tendance à trop se disperser. Il faudra aussi être moins tolérant avec les athlètes. C'est un esprit commando qu'il faut mettre en place".
Q: Etes vous surpris par les nouveaux champions du monde tunisien, iranien, nord coréen ?
R: "Ce qui m'a surpris c'est l'accélération du judo. On l'avait vu à Birmingham, à Sydney. A chaque fois, il y a un cran supplémentaire incroyable. Un judoka tunisien champion du monde c'était impensable il y a trois quatre ans. C'est la mondialisation. Et ce n'est pas fini. On a vu le vent venir, mais on n'a pas senti l'intensité du vent Il faudra être intransigeant plus que jamais car c'est de plus en plus dur".

Palamrès des championnats du monde


DAMES
48 kg: 1. Ryoko Tamura (Jap)
           2. Ri Kyong-Ok (CdN)
           3. Guiseppina Macri (Ita)
              Danieska Carrion (Cub)
52 kg: 1. Kye Sun-Hui (CdN)
           2. Raffaella Imbriani (All)
           3. Liu Yuxiang (Chn)
              Legna Verdeccia (Cub)
57 kg: 1. Yurisleidis Lupetey (Cub)
           2. Deborah Gravenstijn (PBS)
           3. Kie Kusakabe (Jap)
              Isabel Fernandez (Esp)
63 kg: 1. Gella Vandecaveye (Bel)
           2. Sara Alvarez (Esp)
           3. Ayumi Tanimoto (Jap)
              Anaisis Hernandez (Cub)
70 kg: 1. Masae Ueno (Jap)
           2. Kate Howey (GBR)
           3. Ulla Werbrouck (Bel)
              Regla Leyen (Cub)
78 kg: 1. Noriko Anno (Jap)
           2. Yurisel Laborde (Cub)
           3. Céline Lebrun (Fra)
              Lee So-Yeon (CdS)
+78 kg: 1. Yuan Hua (Chn)
             2. Midori Shintani (Jap)
             3. Daina Beltran (Cub)
                Sandra Koeppen (All)
TC:       1. Céline Lebrun (Fra)
             2. Karina Bryant (GBR)
             3. Catarina Rodrigues (Por)
             3. Tong Wen (Chn)
MESSIEURS
60 kg 1. Anis Lounifi (Tun)
          2. Cédric Taymans (Bel)
          3. John Buchanan (GBR)
             Kazuhiko Tokuno (Jap)
66 kg 1. Arash Miresmaeili (Ira)
          2. Musa Nastuyev (Ukr)
          3. Kim Hyung-Ju (CdS)
             Yordanis Arencibia (Cub)
73 kg 1. Vitali Makarov (Rus)
          2. Yusuka Kanamaru (Jap)
          3. Askhat Shakharov (Kzk)
            Kryszstof Wilkomirski (Pol)
81 kg 1. Cho In-Chul (Cds)
          2. Aleksei Budolin (Est)
          3. Elkhan Rajabli (Aze)
             Serguei Aschwanden (Sui)
90 kg 1. Frédéric Demontfaucon (Fra)
          2. Zurab Zviadauri (Géo)
          3. Rassoul Salimov (Aze)
             Yoon Dong-Sik (CdS)
100 kg 1. Kosei Inoue (Jap)
            2. Anral Kovacs (Hun)
            3. Jang Sung-Ho (CdS)
              Askhat Zhitkeyev (Kzk)
+100 kg 1. Alexandre Mikhaylin (Rus)
              2. Selim Tataroglu (Tur)
              3. Shinishi Shinohara (Jap)
                  Miran Fashandi (Ira)
TC:   1. Alexandre Mikhaylin (Rus)
         2. Ariel Zeevi (Isr)
         3. Dennis van der Geest (PBS)
             Frank Moeller (All)

Liste des championnes du monde françaises à l'issue des Mondiaux-2001 qui se sont achevés dimanche à Munich:
1980: Jocelyne Triadoux (72 kg)
1982: Beatrice Rodriguez (56 kg)
          Martine Rottier (61 kg)
          Brigitte Deydier (66 kg)
1984: Brigitte Deydier (66 kg)
1986: Dominique Brun (52 kg)
          Brigitte Deydier (66 kg)
1987: Catherine Arnaud (56 kg)
1989: Catherine Arnaud (56 kg)
          Catherine Fleury (61 kg)
1995: Marie-Claire Restoux (52 kg)
1997: Marie-Claire Restoux (52 kg)
          Séverine Vandenhende (61 kg)
          Christine Cicot (+72 kg)
2001: Céline Lebrun (toutes catégories)

Voici les champions du monde de judo français de l'histoire après le titre de Frédéric Demontfaucon (-90 kg):
1975: Jean-Luc Rougé (93 kg)
1979: Thierry Rey (60 kg)
1981: Bernard Tchoullouyan (86 kg)
1987: Fabien Canu (86 kg)
1989: Fabien Canu (86 kg)
1991: Stéphane Traineau (95 kg)
1993: David Douillet (+95 kg)
1995: David Douillet (+95 et toutes catégories)
1997: David Douillet (+95 kg)
1999: Larbi Benboudaoud (66 kg)
2001: Frédéric Demontfaucon (90 kg)

Le 29/07/01 18H00

La Française Céline Lebrun, victorieuse en toutes catégories (TC), a participé à la fête du Russe Alexandre Mikhaylin avec son deuxième titre en 4 jours et à celle de la Japonaise Ryoko Tamura entrée dans l'histoire avec une 5e couronne mondiale d'affilée.
Durant toute la dernière journée de ces Championnats du monde à l'Olympiahalle de Munich, la Française a montré une véritable rage de vaincre. Les "montagnes" en face d'elle ont été contrôlées avec une volonté énorme.Comme s'il s'agissait de venger ses malheurs passés: son injuste médaille d'argent à Sydney ou sa décevante troisième place jeudi en moins 78 kg.Poussée par le public qui lui a fait oublier une fatigue bien compréhensible, Céline Lebrun a écarté toute la concurrence avec brio. Même l'immense chinoise Tong Wen, pesant sûrement deux fois son poids. Et dans les moments périlleux, elle n'a rien lâché, poursuivant avec acharnement sa route vers l'or. En finale, elle n'a ainsi pas tremblé. Elle a bénéficié d'un shido (koka) qui s'est avéré être son sésame vers le bonheur. Celui d'une fille désormais comblée dont pourtant, à pas encore 25 ans, la carrière ne fait que débuter. Cela valait bien quelques larmes qui glissaient délicatement sur ses joues au  moment de la Marseillaise.Des larmes, mais de tristesse, elles auraient pu couler chez les autres français en lice. Chez Sarah Nichilo-Rosso d'abord. La médaillée de bronze à Sydney n'est pas passée loin d'un podium. Elle a manqué de punch dans la  finale de repêchage contre la Cubaine Danieska Carrion après une défaite devant la surprenante Guiseppina Macri. Elle doit se remettre en question.
Chez Jérôme Dreyfus ensuite. L'élève de Douillet, au premier tour (TC), il a été écrasé dans le sens physique par le japonais Yasuyuki Muneta. Chez Yacine Douma enfin. Il a pourtant donné l'impression d'être dans un bon jour avec deux succès (60 kg). Impression trompeuse. Car il a chuté face au Brésilien Joao Derly qui n'était pas une foudre.Malgré ce titre, celui vendredi de Frédéric Demontfaucon (90 kg) et une troisième place au classement des nations, le Directeur technique national Fabien Canu a tiré un bilan négatif de cette compétition. Il a mis en exergue le fait que les Français n'étaient pas assez forts physiquement et qu'ils devaient travailler beaucoup pour être prêts pour Athènes en 2004.    Avec la première victoire africaine de l'histoire du Tunisien Anis Lounifi qui suivait celle la veille de la première nord coréenne et iranienne, ces Mondiaux ont en tous cas montré un renouvellement des cadres. Il a aussi marqué une importante progression physique de l'ensemble des compétiteurs.  Le prodige Russe Alexander Mikhaylin, 21 ans, victorieux en moins de 30 secondes des TC devant l'Isréalien Ariel Zeevi, quatre jours après son succès en +100 kg, en représente l'illustration la plus frappante. C'est probablement  le grand judoka de l'avenir. Mais toute règle à ses exceptions. La Japonaise Ruyoko Tamura a elle prouvé qu'on pouvait compter sur elle. A 26 ans, ce petit bout de femme de 48 kg, championne olympique à Sydney, a tout simplement signé son cinquième succès de rang de 1993. Certes sa finale n'a pas été de grande qualité contre la Coréenne du nord Ri Kyong-Ok. Mais cela n'enlève rien à cette performance jamais réalisée.

Le 29/07/01 12H00

Résultats des combats dames et messieurs disputés dimanche matin lors de la quatrième et dernière journée des Championnats du monde de judo à l'Olympiahalle de Munich :
>
>                                DAMES
>    + Catégorie 48 kg
>    1er tour
>    Nese Sensoy (Tur) bat Vanessa Arenas (Esp) ippon
>    Natali Kuligina (Kir) bat Erden Gereltuya (Mgl) décision
>    Ri Kyong-ok (CDN) bat Anna Zemla (Pol)
>    Andrea Berti (Bre) bat Claudette Grobbler (AFS) ippon
>    Aliva Meirangalieva (Kzk) bat Sayak Matsumoto (USA) ippon
>    Daniesk Carrion (Cub) bat Alina Dumitru (Rou) décision
>    Ryoko Tamura (Jap) bat Tatsia Maskvina (Blr) ippon
>    Sarah Nichilo-Rosso (Fra) bat Fiona Robertson (GBR) ippon
>    Julia Matijass (All) bat Gao Feng (Chn) ippon
>
>    2e tour
>    Kim Young-ran (CDS) bat Sensoy décision
>    Tatiana Shishikina (Rus) bat Kuligina yuko
>    Ri bat Yu Ting-ying (TPE) yuko
>    Berti bat Ann Simons (Bel) décision
>    Carrion bat Meiramgalieva ippon
>    Tamura bat Adriana Angeles (Mex) ippon
>    Guiseppina Macri (Ita) bat Nichilo-Rosso ippon
>    Matijass bat Maarit Kallio (Fin) ippon
>
>    3e tour
>    Kim bat Shishikina ippon
>    Ri bat Berti yuko
>    Tamura bat Carrion yuko
>    Macri bat Matijass ippon
>
>    1er tour de repêchage
>    Zemla bat Yu ippon
>    Maskvina bat Angeles ippon
>
>    2e tour de repêchage
>    Shishikina bat Sensoy ippon
>    Zemla bat Berti ippon
>    Carrion bat Maskvina waza-ari
>    Nichilo-Rosso bat Matijass waza-ari
>
>    + Toutes catégories
>    1er tour
>    Priscilia Marques (Bre) bat Kristeen Iredale ippon
>    Catarina Rodrigues (Por) bat Carmen Chala (Equ) yuko
>    Estela Rodriguez (Cub) bat Brigitt Olivier (Bel) ippon
>    Tong Wen (Chn) bat Françoise Harteveld (PBS) ippon
>    Irina Rodina (Rus) bat Susan Somolinos (Esp) ippon
>    Barbara Andolina (Ita) bat Mona Wheeler (USA) ippon
>    Céline Lebrun (Fra) bat Yaya (Tun) ippon
>
>    2e tour
>    Marques bat Choi Sook-ie (Cor) wasa-ari
>    Karina Bryant (GBR) bat Mayumi Yamashita (Jap) ippon
>    C. Rodrigues bat Anastasiva Matrosova (Ukr) wasa-ari
>    Erden Dolgarmaa (Mgl) bat E. Rodriguez
>    Tong bat Mara Kovacevic (You) ippon
>    Rodina bat Lee ippon
>    Katja Gerber (All) bat Andolina ippon
>    Lebrun bat Tsweta Bolijova (Bul) ippon
>
>    3e tour
>    Bryan bat Marques waza-ari
>    Rodrigues bat Dolgormaa ippon
>    Tong bat Rodina ippon
>    Lebrun bat Gerber yuko
>
>    1er tour repêchage
>    Matrosova bat Chala décision
>    Harteveld bat Kovacevic koka
>    Yaya bat Bolijova décision
>
>    2e tour
>    Marques bat Yamashita ippon
>    Matrosova bat Dolgormaa ippon
>    Harteveld bat Rodina koka
>    Gerber bat Yaya ippon
>
>                          MESSIEURS
>    Moins de 60 kg:
>    1er tour:
>    Massud Hajiakhondadzeh (Irn) bat Faisal Al Dafiri (Kow): ippon
>    Manolo Poulot (Cub) bat Jia Yunbing (Chn): ippon
>    Anis Lounifi (Tun) bat John Buchanan (GBR): ippon
>    Giovanni Carella (Ita) bat Iskandar Rasulov (Ouz): koka
>    Abdel Idrissi-Chorfi (Mar) bat Tahir Amandurdyyev (Tkm): ippon
>    Kazuhiko Tokuno (Jap) bat Natik Bagirov (Blr): ippon
>    Joao Derly (Bré) bat Kumar Arvind (Ind): ippon
>    Yacine Douma (Fra) bat Frankie Serrano (Aus): ippon
>    Jacek Cyran (Pol) bat Juan de Paula (Dom): waza-ari
>    Bazarbek Donbai (Kzk) bat Johan Hult (Suè): koka
>    Alexandre Ridnyi (Rus) bat Cristobal Aburto (Mex): ippon
>    Nestor Khergiani (Geo) bat Taylor Takata (USA): ippon
>
>    2e tour:
>    Omar Rehabi (Alg) bat Shen Ping-shen (Tpe): ippon
>    Hajiakhondadzeh bat Brice Azizet (Gab): ippon
>    Poulot bat Doripalam Narmandakh (Mgl): ippon
>    Lounifi bat Marek Matuszek (Svq): ippon
>    Carella bat Lavrenti Alexanidis (Gre): waza-ari
>    Idrissi-Chorfi bat Arturo Galloza (PUR): ippon
>    Oscar Penas (Esp) bat Armen Nazaryan (Arm): ippon
>    Tokuno bat Saeed Khalili (Qat): ippon
>    Derly bat Raphael Boezio (All): yuko
>    Douma bat Jung Bu-Kyung (CDS): koka
>    Cedric Taymans (Bel) bat Theodoros Mandrides (Chy)
>    Albert Techov (Lit) bat Cyran: ippon
>    Omer Izhaki (Isr) bat Donbai: ippon
>    Ludwig Paischer (Aut) bat Daniel Gull Simard (Can): décision
>    Elchin Ismaylov (Aze) bat Ridnyi: waza-ari
>    Khergiani bat Ruben Houkes (Pbs): kok
>
>    3e tour:
>    Hajiakhondadzeh bat Rehabi: décision
>    Lounifi bat Poulot: yuko
>    Carella bat Idrissi-Chorfi: ippon
>    Tokuno bat Penas: waza-ari
>    Derly bat Douma: waza-ari
>    Taymans bat Techov: ippon
>    Paischer bat Izhaki: ippon
>    Khergiani bat Ismaylov: yuko
>
>    4e tour
>    Lounifi bat Hajiakhondadzeh: waza-ari
>    Tokuno bat Carella: ippon
>    Taymans bat Dery: ippon
>    Khergiani bat Paischer: ippon
>
>    1er tour de repêchage:
>    Buchanan bat Matuszek: ippon
>    Bagirov bat Khalili: ippon
>    Houkes bat Takata: ippon
>
>    2e tour de repêchage
>    Buchanan bat Poulot: ippon
>    Penas bat Bagirov: ippon
>    Techov bat Mandrides: ippon
>    Ismaylov bat Houkes: ippon
>
>    3e tour de repêchage
>    Bouchanan bat Hajiakhondadzeh: waza-ari
>    Penas bat Carella: waza-ari
>    Derly bat Techov: ippon
>    Ismaylov bat Paischer: ippon
>
>    Toutes catégories
>    1er tour:
>    Ariel Zeevi (Isr) bat Ricoberto Trujillo (Cub): ippon
>    Kang Eui-kei (CDS) bat Calvyn Snelgar (NZL): ippon
>    Dennis van der Geest (PBS) bat Karolis Usinskas (Lit): ippon
>    Ramaz Chochishvili (Geo) bat Dmytro Selezen (Ukr): ippon
>    Paolo Bianchessi (Ita) bat Zoltan Csizmadia (Hun): ippon
>    Frank Moeller (All) bat A. Manoukian (Arm): ippon
>    Yeldos Ikhsangaliyev (Kzk) bat Neal Takamoto (USA): ippon
>    Mohamed Bouaichaoui (Alg) bat Timo Peltola (Fin): yuko
>    Yasuyuki Muneta (Jap) bat Jerôme Dreyfus (Fra): ippon
>    Alexandre Mikhaylin (Rus) bat Mohamed Dabitao (Mli): ippon
>    Abdull Tangriev (Ouz) bat Janusz Wojnarowicz (Pol): ippon
>    Martin Padar (Est) bat Carlos Santiago (PUR): ippon
>
>    2e tour:
>    Zeevi bat Alexandru Lungu (Rou): ippon
>    Chochishvili bat Van der Geest: ippon
>    Bianchessi bat Aythami Ruano (Esp): ippon
>    Moeller bat Ikhsangaliyev: ippon
>    Daniel Hernandes (Bré) bat Bouaichaoui : ippon
>    Mikhaylin bat Muneta: koka
>    Tangriev bat Padar: yuko
>
>    3e tour:
>    Zeevi bat Kang Eui-kei (CDS): waza-ari
>    Chochishvili bat Bianchessi: ippon
>    Hernandes bat Moeller: ippon
>    Mikhaylin bat Tangriev: ippon
>
>    1er tour de repêchage:
>    Lungu bat Trujillo: ippon
>    Van der Geest bat Selezen: waza-ari
>    Muneta bat Dabitao: ippon
>
>    2e tour de repêchage:
>    Lungu bat Kang: ippon
>    Van der Geest bat Bianchessi: ippon
>    Moeller bat Bouaichaoui: ippon
>    Muneta bat Tangriev: ippon

Le 29/07/01 10H30
Nichilo-Rosso Sarah remporte facilement le premier tour...
Yacine Douma gagne ses deux premiers combats.
Céline Lebrun gagne son 1er combat en toute catégorie contre la Tunisienne. Alors que chez les garçons, Jérome Dreyfus perd contre le redoutable japonnais qui joue parfaitement la doublure de shinohara.


Le 29/07/01 10H00
Tirage au sort: pas de chance pour Jérôme Dreyfus. Le poids lourds français Jérôme Dreyfus  n'a pas été très heureux lors du tirage au sort des toutes catégories des Mondiaux de judo effectué samedi à Munich. Dimanche, lors de la dernière journée de compétition, il doit affronter d'abord le difficile Japonais Yasuyuki Muneta puis, s'il passe, le nouveau prodige des + 100 kg, le champion du monde de jeudi, le Russe Alexandre Mikhaylin. La Française Céline Lebrun a été plus gâtée. Elle rencontre au premier tour la Tunisienne Yaya puis la Bulgare Tsweta Bojilova, en cas de victoire.


La quadruple championne du monde des 48 kg, la Japonaise Ryoko Tamura peut entrer dans l'histoire si elle s'adjuge un cinquième titre mondial de rang, dimanche lors de la 4e et dernière journée des Championnats du monde de judo à Munich (sud). Cette compétitrice hors du commun domine la catégorie sans partage. Comme l'a démontré son succès aux jeux Olympique de Sydney après une deuxième place en 1996 à Atlanta. Battre ce petit bout de femme au judo explosif relèvera de l'exploit. Il  n'empêche, la Russe Loubiova Brouletova, sa victime des jeux, rêve d'y  parvenir, même si elle n'est pas trop en confiance après avoir manqué totalement son Euro. Elle a été sortie au premier tour par la future gagnante la Française Frédérique Jossinet.Cette dernière n'a pas été retenue pour cette épreuve. La place française  est revenue à l'expérimentée Sarah Nichilo-Rosso, 3e aux Jeux et qui s'est  préservée pour s'imposer dans cette compétition. A l'autre extrémité, en toutes catégories, la Cubaine Estella Rodriguez  tentera de faire oublier sa compatriote Daina Beltran, championne du monde de cette catégorie, qui reste en plus de 78 kg. Autres prétendantes: la Française Céline Lebrun qui a eu un tirage au sort assez favorable. Chez les hommes, les moins 60 kg, le Cubain Manuolo Poulot voudra garder son titre en l'absence du Japonais Tadahiro Nomura, le champion olympique.En toutes catégories, Alexandre Mikhayli, la nouvelle star russe, semble le grand favori. Le Néerlandais Dennis van der Geest et le Japonais Yusuyuki Muneta ont également des ambitions pour prendre la succession de Shinichi Shinohara, qui s'est contenté des plus de 100 kg. Les Français Yacine Douma (-60 kg) et Jérôme Dreyfus (toutes catégories) seront eux des outsiders, Dreyfus ayant de surcroît le malheur de tomber sur Muneta puis éventuellement sur Mikhaylin.


Le 25/07/01
La composition de l'équipe de France :  

Dames:
-48 kg: Sarah Nichila Rosso, 25 ans, professeur de judo, ESSM Kodokan Dauphiné
-52 kg: Marie-Claire Restoux-Gasset, 33 ans, attachée de presse, Levallois Sporting Club
-57 kg: Magali Baton, 30 ans, professeur de sport, Levallois Sporting Club
-63 kg: Lucie Decosse, 20 ans, étudiante, US Orléans
-70 kg: Amina Abdellatif, 28 ans, étudiante, ACS Peugeot-Mulhouse
-78 kg et toutes catégories: Céline Lebrun, 25 ans, convention avec les douanes, US Orléans
+78 kg: Anne-Sophie Mondière, 22 ans, étudiante en kinésithérapie, JC Pontault Combault
>
Messieurs:
-60 kg: Yacine Douma, 28 ans, professeur de sport, JC Maisons Alfort
-66 kg: Larbi Benboudaoud, 27 ans, convention avec les douanes, ACBB
-73 kg: Daniel Fernandes, 28 ans, professeur de judo, US Orléans
-81 kg: Djamel Bouras, 30 ans, convention avec la mairie de Paris et Gaz de France, US Créteil
-90 kg: Frédéric Demontfaucon, 28 ans, professeur de sport, PSG Judo
-100 kg: Ghislain Lemaire, 29 ans, convention avec le ministère du Budget, Franche Comté Judo
+100 kg (et TC): Jérôme Dreyfus, 30 ans, professeur de sport, US
Orléans


Le 25/07/01
L'avis de Fabien Canu :  

Le Directeur technique national Fabien  Canu espère "cinq à six médailles" pour l'équipe de France lors des Championnats du monde  tout en  privilégiant "l'état d'esprit" en vue des JO d'Athènes en 2004.

Q: D'excellents Championnats d'Europe en mai à Paris signifient-ils d'excellents Championnats du monde?
R: "Oh, si c'était aussi simple que ça! Au-delà du résultat de l'Euro,on a senti une énorme motivation, notamment de la part des jeunes de cette équipe. Il y a eu un esprit de réussite, d'entreprise, intéressant. J'espère retrouver cet esprit lors des Mondiaux. Certes il faut des médailles. Cinq à six, comme à Sydney. Mais j'attacherai aussi beaucoup d'importance à l'état d'esprit des judokas. J'espère qu'ils auront les dents longues, qu'ils montreront beaucoup de détermination. C'est ça qui est important."
Q: A quel niveau se situe l'équipe de France?
R: "Nous sommes en début d'olympiade. Franchement, je ne sais pas ce que vaut l'équipe au niveau mondial. Après un Euro intéressant, au-delà de ce que je pouvais espérer, j'ai envie de voir ce que cela peut donner au niveau  supérieur. Il y a des jeunes qui font leur entrée en matière et j'ai du mal à  les juger."
Q: Pour vous, ne s'agit-il pas d'abord de construire en vue de 2004?
R: "Absolument. On ne peut pas courir chaque année avec l'objectif de  réaliser un carton plein. On a eu une superbe équipe de France qui a fini sur les jeux de Sydney. Certains continuent, certes. Mais cette équipe est en  phase de reconstruction. L'objectif dans ma tête, c'est 2004. Ne nous trompons  pas. Laissons à cette formation le temps de se construire. Cela dit, elle
peut dès maintenant nous réserver de bonnes surprises, comme à Paris."


Le 25/07/01
Tout le "monde" est prêt ... 

L'Equipe de France participe de jeudi à dimanche aux Mondiaux 2001 à Munich  avec des  ambitions plutôt limitées et l'espoir de préparer l'avenir, c'est à dire 2004 et les jeux Olympiques d'Athènes.
Dix mois après Sydney et ses six belles médailles, dont deux en or (Séverine Vandenhende et David Douillet), l'encadrement français a décidé de privilégier le futur. L'axe de travail pour les nouveaux entraîneurs Stéphane Traineau et Yves Delvingt se situe au niveau de la reconstruction. Année post-olympique oblige.
L'équipe présente en Allemagne ne sera toutefois pas formée par une véritable classe biberon. Avec l'absence de Vandenhende (blessée), elle mélange des jeunes qui veulent surprendre, des revanchards particulièrement motivés et des expérimentés voulant cueillir les fruits d'un travail acharné. Le Directeur technique national, Fabien Canu, rêve à haute voix de cinq ou six podiums mais surtout d'un titre. Il s'agirait pour lui d'un bilan très satisfaisant après les dix médailles de l'Euro 2001 à Paris, classant sa formation à la deuxième place au tableau des médailles, derrière la Belgique (3 titres contre 2 à la France). Ce titre pourrait venir de Djamel Bouras (-81 kg) ou Marie-Claire Restoux (-52 kg). Le champion olympique d'Atlanta, déçu par sa performance à Sydney (5e), est à la recherche d'une première couronne mondiale. Restoux, également victorieuse à Atlanta, veut, quoi qu'elle en dise, prouver qu'on a eu tort de la priver des Jeux de Sydney et de l'Euro. La France a encore d'autres atouts sur les tatamis. Elle devrait pouvoir compter sur le vice-champion olympique Larbi Benboudaoud (-66 kg) qui veut conserver sa couronne mondiale et se dit revanchard après son échec à l'Euro. Et surtout sur Céline Lebrun (-78 kg) battue injustement en finale à Sydney par la Chinoise Lin Tang. Comme toujours, les grands adversaires de l'équipe de France se trouvent au pays du Soleil levant. Malgré les 620 concurrents et 93 pays représentés, les judokas japonais devraient maintenir la tradition et rafler le plus grand nombre de médailles en Allemagne, organisateur de ses troisièmes mondiaux après ceux 1971 et 1987.

                            RETROSPECTIVE...

Sans son rival David Douillet, le double champion du monde et vice-champion olympique Shinichi Shinohara s'annonce ainsi comme le favori chez les lourds. Il devra toutefois éliminer de rudes concurrents, dont celui qui pourrait être son nouvel adversaire attitré, le Russe Tamerlan Tmenov, vainqueur à Paris. Mais, c'est surtout de Ryoko Tamura que l'on attend beaucoup. Malgré une blessure au genou droit, elle veut, à 25 ans, écrire une grande page de l'histoire du judo en s'adjugeant un 5e titre mondial consécutif. Il ferait de la championne olympique de Sydney (-48 kg) la meilleure judoka de tous les temps.
Les deux Corées et surtout la Chine, notamment chez les femmes avec la championne olympique Hua Yuan (+78 kg) affichent de grandes ambitions. Sans oublier les Européens, en progrès et qui avaient remporté deux des sept titres distribués à Sydney chez les femmes et quatre chez les hommes. C'est le cas du Néerlandais Mark Huizinga (-90 kg). Après avoir collectionné l'or à Sydney puis à Paris, il pourrait réussir la passe de trois et remporter son premier titre mondial, lui qui n'a jamais accroché un podium dans cette épreuve. A domicile dans la capitale bavaroise, l'Allemagne veut passer un test pour l'avenir. Un peu comme la France elle se trouve en pleine période de (re)construction à la recherche de nouvelle valeurs sûres. La Belgique avec Gella Vandecaveye (-63 kg) et Ulla Werbrouck (-70 kg) veut, elle, confirmer son bel Euro. Ce sentiment sera partagé par le Russe Alexandre Michailine, prétendant des toutes catégories, d'autant que Shinohara ne doublera pas dans les catégories +100 kg et TC.


Le 25/07/01
Les favoris pour la première journée 

Le Japonais Shinichi Shinohara, en +100 kg, devrait être jeudi l'attraction de la première journée des Championnats du monde.
Pour cette entrée en matière consacrée aux +100 et -100 kg messieurs et aux  +78 et -78 kg dames, le double champion du monde et vice-champion olympique  partira avec la faveur des pronostics.
Les prétendants ne manquent cependant pas. A commencer par le Russe Tamerlan Tmenov, sacré champion d'Europe en mai à Paris. Shinohara devra aussi se méfier du Turc Selim Tataroglu, troisième à Paris, voire du Français Jérôme Dreyfus s'il lui prenait l'idée d'imiter son prédécesseur et désormais entraîneur  David Douillet. En moins de 100 kg, la lutte s'annonce tout aussi ouverte. Le tenant du titre, le Japonais Kosei Inoue, aura fort à faire contre l'Israélien Ariel Zeevi ou le Français Ghislain Lemaire, décidé à faire mieux qu'à l'Euro où il avait fini 2e.
Chez les filles, la Japonaise Noriko Anno en -78 kg, tenante du titre, aura comme principale adversaire la Française Céline Lebrun, décidée à se venger de l'injustice dont elle a été victime en finale des JO de Sydney face à la Chinoise Lin Tang, absente à Munich. Enfin, en +78 kg, la Française Anne-Sophie Mondière va se battre surtout  pour apprendre au contact des ténors comme la Chinoise Hua Yuan, championne olympique.


Le 24/07/01
DJAMEL Bourras 

Le champion olympique 1996 Djamel Bourras aborde les Championnats du monde de judo, de jeudi à dimanche à Munich, avec la volonté exacerbée de prendre une revanche éclatante sur ses échecs lors de ses derniers rendez-vous internationaux.Cette montée sur les tatamis, dans les moins de 81 kg, prévue vendredi vers 9h00, le Francilien l'attend avec une impatience non dissimulée. Cela fait un an qu'il s'entraîne à fond. Techniquement et physiquement. Comme un forcené. "Un vrai barjot", dit-il.
Ses adversaires devront se méfier. Pas seulement de son judo, explosif et puissant, si difficile à arbitrer. Ils devront dominer sa rage de vaincre, son envie de s'affirmer au monde, de faire taire ses détracteurs qui lui reprochent ses excès dans ses gestes comme dans son langage. "Tout est dans l'excès avec Djamel", reconnaissent des membres de l'encadrement français. Ils savent cependant que c'est comme ça que ce judoka hors du commun s'enlève les doutes et va chercher la force de s'imposer."S'il doute, il est battu", admet un technicien.Bourras apparait comme un homme blessé. Il continue de rêver d'hymne national depuis son sacre américain. Seulement, les résultats n'ont plus été au rendez-vous. Uniquement des accessits. Comme sa 5e place à Sydney. Il veut donc à tout prix le titre mondial, le seul manquant à son palmarès.


Le 24/07/01
Programme et horaires 

Jeudi:
 Dames: +78 et -78 kg
 Messieurs: +100 et -100 kg

 Vendredi:
 Dames: -70 et -63 kg
 Messieurs: -90 et -81 kg

 Samedi:
 Dames: -57 et -52 kg
 Messieurs: -73 et -68 kg

 Dimanche:
 Dames: -48 kg et toutes catégories
 Messieurs: -60 kg et toutes catégories

 Les phases de qualification et les barrages à partir de 09h00 (heure locale, même heure française)
 Finales de tableaux et finales à partir de 16h30


Le 25/07/01
Ryoko Tamura 

La Japonaise Ryoko Tamura, qui vise un cinquième titre consécutif aux Championnats du monde de judo du 26 au 29 juillet 2001 à Munich (Allemagne), a déclaré mardi lors d'une conférence de presse être confiante malgré une sévère blessure au genou droit. "Mon état s'améliore de jour en jour, cette blessure va me rendre plus forte pour conquérir ce cinquième titre", a déclaré la championne olympique  des moins de 48 kg. "Ce sera une épreuve difficile mais je veux ce titre", a-t-elle ajouté. La petite (1,46 m) championne japonaise, âgée de 25 ans, avait été sérieusement touchée aux ligaments du genou droit la semaine dernière à l'entraînement. Elle avait été accidentellement heurtée par une collègue de la catégorie lourd qui combattait sur le tapis voisin. Ryoko Tamura, qui marche de nouveau et pourra bientôt reprendre l'entraînement, n'a perdu qu'à deux reprises depuis huit ans lors des grandes  compétitions internationales, s'inclinant uniquement en finale olympique en 1992 et 1996 avant de remporter le titre à Sydney en 2000.


Un nouveau forfait chez les filles (15/07/2001)


L'équipe de France de judo féminin enregistre un nouveau forfait, après celui de Séverine Vandenhende (-63 kg). En +78 kg, Linda Marguerite ne pourra défendre ses chances, victime d'une entorse à la cheville gauche.
Aux derniers Championnats d'Europe (à Bercy du 18 au 20 mai dernier), Linda Marguerite nous avait confié, avec son sourire éternellement optimiste de doudou antillaise, son inquiétude face à cette cheville gauche perpétuellement douloureuse. Mais il y a deux mois, c'était son talon d'achille, enflammé, qui lui causait plus de souci. Linda avouait que la douleur irradiait également sa cheville.

Et ce qui devait arriver, arriva. De Dijon, stage de tous les dangers pour les judokas françaises, Linda est revenue avec une grosse entorse à la cheville. Malgré de nombreux soins prodigués par le staff médical, Linda sait aujourd'hui qu'elle ne fera pas la Mondiaux de Munich, du 26 au 29 juillet.

C'est Anne-Sophie Mondière, médaille d'argent aux Championnats d'Europe de Bercy, qui remplacera Linda en Bavière. La Campinoise Sandra Borderieux sera quant à elle remplaçante d'Anne-Sophie.



Vandenhende forfait pour Münich (01/07/2001)


Séverine Vandenhende ne participera pas aux prochains Championnats du monde de judo. Mal remise d'une blessure contractée au genou gauche, la Française a préféré déclarer forfait.

Séverine Vandenhende ne disputera pas les prochains Championnats du monde de judo qui auront lieu à Munich du 26 au 29 juillet.
Handicapée par une rupture des ligaments croisés antérieurs du genou gauche contractée le 19 mai dernier lors du premier tour des championnats d'Europe, la championne olympique, mal remise de sa blessure a préféré déclarer forfait.

Une décision collégiale si l'on en croit le communiqué de la FFJDA qui précise que le choix de Séverine a été validé par le staff médical, les entraîneurs et le Directeur technique national Fabien Canu.

Une déception pour la Française qui, en vue de cette échéance, s'était astreinte à une rééducation adaptée, basée sur le renforcement musculaire. Optimiste quant aux résultats obtenus, elle avait tenu à participer la semaine passée au stage de Vittel avec l'ensemble de l'équipe féminine.

Encouragée par le comportement de son genou, Séverine Vandenhende s'était rendue ensuite à Dijon, où se déroulerait un stage au rythme plus soutenu. Mais les résultats du test auquel elle s'était livré alors, révélaient que son genou était toujours instable. La Française préférait alors renoncer aux Championnats du Monde. Elle y sera remplacée par Lucie Decosse, championne du monde junior en 2000 et vainqueur cette saison du Tournoi international de Paris.

 

Index